Comment se faire l’extraction de CBD ?

Le CBD gagne de plus en plus le terrain grâce à ses effets thérapeutiques. Par ailleurs, des questions sur l’extraction de cette molécule de cannabis médical remontent de jour en jour dans l’esprit d’un grand nombre de consommateur. Découvrez ici, trois méthodes d’extraction du CBD.

Méthode 1 : extraction par solvants liquides

La première méthode par laquelle l’extraction du CBD se fait est l’utilisation du solvant liquide. Elle consiste à extraire les cannabinoïdes ainsi que d’autres molécules de la plante de chanvre. C’est ce qui justifie la provenance du CBD du cannabis. En effet, pour cette méthode d’extraction, les producteurs du canabidiol utilisent de l’alcool de grain, l’alcool isopropylique ou encore le naphta puisque depuis une belle lurette, l’alcool est toujours utilisé dans le système de la médecine traditionnelle. L’alcool permet de dissoudre les molécules extraites de la plante de chanvre. La suite du processus de l’extraction sera de chauffer la solution jusqu’à l’évaporation du solvant dont le résultat ne donne que des molécules. Pour assez d’information sur ce moyen d’extraction, retrouvez le ici.

Méthode 2 : extraction à l’huile alimentaire

La deuxième méthode dispose d’un procédé qui consiste essentiellement à extirper les CBD et les terpènes avec l’huile végétale naturelle telle que le solvant. La majorité des producteurs misent beaucoup plus sur les huiles qui disposent des propriétés lipophiles come par exemple les huiles d’olive et de coco. Ladite méthode ne constitue pas un danger ni une menace pour l’environnement avec ses approches douces et naturelles. En plus, les molécules extraites ne possèdent aucun résidu dangereux et on ajoute au contraire des nutriments tels que l’acide gras.

Méthode 3 : L’extraction du CBD par CO₂

La dernière méthode d’extraction de CBD que nous présentons consiste à utiliser le dioxyde de carbone supercritique pour faire l’extraction. Elle est la jeune méthode trouvée. Le but de l’adoption de cette méthode par les producteurs est de viser à exploiter les molécules selon leur nature chimique. Son choix, son adoption relève de sa pureté et propriété non toxique, non polluant et encore plus non inflammable. Ainsi, une appropriation du gaz CO2 à l’extraction végétale est mise en place.